L’« humusation » 3 ème mode de sépulture

Maintenant que nous savons que notre mode de vie détruit gravement les écosystèmes dont nous dépendons par une sur-consommation de ressources énergétiques et par nos rejets de déchets ( CO2, matières toxiques, … )

Ne serait-ce pas le moment de prendre les bonnes décisions … dans tous les domaines, même celui des pratiques funéraires ?

Actuellement en Belgique, deux pratiques funéraires sont autorisées. À savoir, la crémation et l’inhumation. Sans entrer dans les détails :

  • la crémation qui représente la majorité des pratiques est énergivore et polluante (les filtres seront traités comme déchets toxiques).
  • l’inhumation pollue les nappes phréatiques suite à une décomposition anaérobie très toxique, reste inachevée quand vient l’exhumation en fin de concession (un travail pénible), monopolise du terrain pour plusieurs décennies.

L’humusation.

L’homme un être vivant comme les autres !
Arrêtons de croire que nous sommes supérieurs. Nous faisons partie du cycle de la vie. Oui, après la vie le corps retourne à la terre. Alors pourquoi maintenir des pratiques qui contrarient les lois naturelles ?

L’humusation, c’est la décomposition du corps sous une épaisse enveloppe de broyat végétal, aérée et maintenue humide, qui se développe sans aucune production nuisible. Au terme de 12 mois, l’ensemble deviendra un terreau de 1ère qualité à offrir à la Terre.

Dit simplement, composter les défunts dans de bonnes conditions. Le travail des bactéries et micro-organismes tout au long du processus ne produit aucune pollution, aucune odeur, ne requiert aucune énergie..
Que demander de plus !

La Fondation Métamorphose a déjà rassemblé une foule de connaissances dans le domaine ; le processus a été testé sur de gros animaux.

A noter que :

  • au Canada, l’humusation est préconisée pour le bétail en lieu et place de l’équarrissage
  • Bruxelles a inscrit l’humusation dans sa législation et est en attente de l’adoption de l’arrêté d’application.

Les décisions politiques tardent et rencontrent des freins liés à l’inertie (récurrente) de notre système. Il semble encore une fois que de trop nombreux décideurs ne gouvernent pas pour le bien de tous pour les prochaines décennies mais uniquement en fonction de la pression électorale potentielle.

Infographie humusation
L'humusation en une infographie

Vous voulez en savoir davantage ?

Visitez le site humusation.org et découvrez comment cela se déroulera en détail, quels sont les avantages et inconvénients

Parcourez les Questions Féquentes,

Regardez les vidéos :

 

RTL-TVI Emission « I Comme » du 15/10/2016
L’humusation, pratique funéraire 100% respectueuse de l’environnement.

RTS – Radio Télévision Suisse
Humusation, aquamation, promession, inhumation… que faire des corps après la mort ?

 

Plein Cadre de Canal C
L’humusation

Poursuivez ! Comment agir dès aujourd’hui

– 1 – Signez la pétition qui demande l’autorisation de l’« humusation » comme 3 ème mode de sépulture. Je signe la pétition

– 2 – Beaucoup plus efficace pour obtenir cette légalisation : envoyez par courriel au collège de votre commune votre « acte de dernière volonté » complété, il se trouve tout en bas de la page d’accueil du site www.humusation.org.
Pour Floreffe, voici les adresses mails :
<albert.mabille@floreffe.be>, <olivier.trips@floreffe.be>, <freddy.tillieux@floreffe.be>, <magali.deproost@floreffe.be>, <cedric.duquet@floreffe.be>, <C.henry@cpasfloreffe.be>
et aussi à <info@humusation.org>
[A. Foguenne, 081/44 60 98, pour vous y aider]

– 3 – Et plus encore, souscrivez au lancement de la coopérative pour un Centre Pilote pour l’Humusation, sur base d’un financement citoyen ; https://www.humusation.org/coopérative/

– 4 – En diffusant cette bonne nouvelle à vos connaissances.